OK

Verre en plexiglas

C’est un chimiste allemand qui le découvre en 1902 ; l’appellation Plexiglas est déposée en 1933.

On l’utilise parfois en substitution du verre de sécurité en raison de son faible poids, de son coût, de ses qualités de bon conducteur de lumière, de sa grande résistance aux rayures ; même à grande épaisseur, il garde sa transparence ; il ne jaunit pas

Utilisations : industrie aéronautique (nez de bombardiers américains, hublots), lentilles des périscopes de sous-marins, casques des astronautes d’Apollo, prothèses médicales, industrie informatique, télécommunications (fibre optique), vitrines, objets divers

Art : installations du Pop Art dans les années 60, meubles de design.

Placé à l’extérieur, il a cependant tendance à se durcir et à se fissurer.

Des recherches actuelles signalent que le Polycarbonate (polyester de l’acide carbonique, dérivant du composé organique bisphénol A) présente des caractéristiques encore plus intéressantes que le plexi : en plus de sa dureté et de sa résistance, il est très malléable.

Esthétique, élégant, résistant aux intempéries, aux températures extrêmes, à la corrosion et au rayonnement UV, vieillissant très bien, inattaquable par des champignons, n’absorbant ni ne rejetant d’humidité, le verre garde bien sa place. Ses possibilités d’utilisation sont presque infinies

Vitroparcours – Au Château – Case postale 225 – CH-1680 Romont – Tél. +41 (0)26 652 18 34 – Fax +41 (0)26 652 49 17 – cr:vasb:ivgebcnepbhef.pu